Pendant trois semaines, “La Croix” va examiner les questions qui seront débattues tout au long des états généraux de la bioéthique lancés en janvier par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE).

La première d’entre elles, la PMA. Les enjeux de l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules sont multiples, allant bien au-delà de la seule question de la procréation.

L’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est assurément l’un des sujets les plus débattus et emblématiques de la révision des lois de bioéthique qui doit être présentée à l’automne par le gouvernement. De fait, évoquer la légalisation de ce que les uns appellent “la PMA pour toutes” et les autres “la PMA sans père” fait figure de marqueur, car touchant à un certain nombre de paradigmes qui vont du rôle de la médecine à la place du père, en passant par la gratuité des produits du corps humain… (Source: La Croix)

Lire le dossier